Publié le: 02/12/2022 @ 18:56:34: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosC'est en 2002 que nous avons assisté aux débuts de la saga Syberia, dont ce The World Before est la dernière incarnation, et pas seulement en termes chronologiques. Créée par le génie créatif de Benoit Sokal, un auteur affable, gentil et toujours serviable, récemment décédé, Syberia nous met dans la peau de Kate Walker, une jeune avocate qui va se retrouver embarquée, malgré elle, dans une affaire héréditaire bien plus grande qu'elle qui, vingt ans après le premier épisode, continue d'avoir des répercussions sur sa vie. Et c'est exactement ici que les événements de Syberia : The World Before commencent, et pour la première fois dans la série, nous nous éloignerons de l'incarnation exclusive de Kate Walker. Nous sommes en effet en 1937, en pleine période d'avant-guerre, un moment de calme avant que l'univers steampunk vaguemestre ne soit secoué par la folie populiste du Mouvement de l'Ombre Brune, une milice néo-fasciste d'inspiration clairement national-socialiste, dans la peau de Dana Roze, une toute jeune (et très talentueuse) pianiste, prête à prendre son envol artistique, ignorant la laideur qui, un peu plus tard, aurait révolutionné sa vie. Nous revenons maintenant au "présent" (les événements des trois précédents jeux Syberia nous ont conduits de 2002 à 2005), un moment historique où nous retrouvons Kate Walker emprisonnée dans une mine de sel avec son compagnon : Ayant appris la mort de sa mère, Kate parvient à s'échapper des fouilles souterraines, non sans avoir récupéré, dans une locomotive enfouie sous le sol, un tableau de la jeune Dana en 1937, reconnaissant une énorme ressemblance entre l'image dépeinte dans le tableau et elle-même. D'ici ils vont commencer une série de mouvements, que je vous évite pour ne pas trop spoiler la narration, véritable fleuron de ce Syberia : The World Before, qui va amener notre Kate à la recherche du lien qui l'unit à Dana, à la découverte d'une histoire endormie dans le temps, à la base de tout le Lore de l'univers steampunk de Syberia lui-même. Dans la plus pure tradition de Syberia, le jeu nous mènera par la main à une découverte progressive des événements, ne lésinant pas sur les rebondissements mais construisant, pas à pas, une base narrative forte, solide et intrigante, qui mènera au climax final, arrachant plus que quelques larmes, le dernier héritage de feu Sokal.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be - © 2002-2023 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?