Saint Kotar
Publié le 30/11/2022 Dans PlayStation 5
Un lieu maudit.

Dans l'industrie du jeu vidéo, il existe des genres qui, pour une raison ou une autre, commencent à perdre de leur pertinence pour le grand public. L'une d'entre eux est l'aventure graphique, un style qui était populaire auprès des joueurs dans les années 80 et 90, mais qui, ces dernières années, a commencé à faire place à des aventures plus "cinématographiques". Bien que les entreprises aient commencé à investir de moins en moins dans ce type de projet, nous avons assisté à quelques retours en arrière, comme le très acclamé Return to Monkey Island. Face à cette situation, les gars de Red Martyr Entertainment ont décidé, par le biais d'une campagne Kickstarter, de créer une œuvre qui rend hommage à ce genre, Saint Kotar. Le titre raconte l'histoire de deux hommes qui sont invités dans la petite ville de Sveti Kotar, en Croatie. L'idée initiale est de participer à un rituel annuel et d'apprendre à connaître l'environnement local, mais bientôt, comme prévu, quelque chose se produit, et les mystères de l'obscur village apparaissent au grand jour. La description de l'intrigue est délibérément générique, car les développeurs ont créé un produit fortement axé sur sa narration. L'intention est de permettre à l'utilisateur de découvrir tous les rebondissements, ainsi que la vaste galerie de personnages, dans un récit continu qui ne veut pas se relâcher jusqu'au générique de fin. La force du produit est donc liée à son écriture et à sa construction du monde, à travers des références continues à la religion et à certains des moments les plus sombres de l'humanité. En ce sens, le contenu du produit est fortement indiqué pour un public adulte, tant au niveau des thèmes abordés que de la violence visuelle de certaines séquences.

Malheureusement, le script proposé ne permet pas d'obtenir l'impact souhaité par l'équipe de développement. L'intrigue orchestrée réussit certes à maintenir la curiosité à un bon niveau du début à la fin, mais les différents personnages sont assez banals, prévisibles dans leurs actions et dans certains cas même stéréotypés. L'écriture générale présente des lacunes, où à certains moments il y a des répétitions ou des éléments qui ne sont pas correctement expliqués. Le doublage est même de très mauvaise qualité, non pas tant en raison de la compétence des acteurs que de la qualité des microphones eux-mêmes. Il n'est pas rare de voir des moments où le mixage audio est mal calibré, la musique étant alternativement trop forte ou trop faible. En ce qui concerne la localisation, nous sommes heureux que le titre soit également traduit en français (texte seulement). Le gameplay de Saint Kotar rend continuellement hommage au point-and-click. Le titre est présenté avec la caméra typique du genre, de manière à montrer les environs, où l'utilisateur doit sélectionner un point d'intérêt pour déclencher un dialogue ou un événement quelconque. En ce sens, il est évident que le portage sur consoles nécessitait des contrôles plus faciles, puisque les points d'intérêt à presser sont indiqués dès le départ. Un choix certainement compréhensible pour l'utilisation des commandes de la console, mais qui sape le sentiment d'exploration par essais et erreurs des aventures graphiques. Dans cette réédition, il y a même la commande libre de personnages jouables, un choix qui est probablement ignoré par l'utilisateur final étant donné son inutilité pratique et son désagrément. Le plus grand défaut de la production, cependant, est son manque d'évolution du gameplay, en plus d'une présence très minime d'énigmes environnementales à résoudre.

Un retour au passé ?

Il semble que Red Martyr Entertainment ait mis la jouabilité de côté pour se concentrer sur la narration, un choix qui rend certes l'œuvre accessible à un large public, mais en même temps une opportunité gâchée. L'ingéniosité d'une personne n'est jamais mise à l'épreuve, dans un récit où l'interactivité semble pratiquement mise en veilleuse et un moyen d'allonger la longévité. Dans la pratique, le joueur n'a pratiquement jamais le contrôle des mésaventures de Benedek et Nikolay. Essayer d'être plus interactif mène à une opportunité gâchée, car les choix moraux cachent souvent une sorte de game over et non des branches de l'intrigue principale. Dans tout cela, cependant, nous pouvons dire que l'élément d'exploration de Saint Kotar est bien réalisé, du moins selon notre avis. La curiosité de découvrir tous les bâtiments, rues et cimetières de Sveti Kotar est toujours là, créée avec une recherche stylistique d'une certaine profondeur. Ce dernier élément vous permet d'aborder les missions annexes, c'est-à-dire les interactions qui vous permettent de découvrir les sombres secrets des habitants. Dans cette partie, le titre parvient à briller, car c'est ici que le scénario parvient à apporter une dynamique très intéressante. La version de Saint Kotar analysée est celle pour PS5, nous devons vous informer immédiatement que le travail effectué est absolument insuffisant. Le titre présente non seulement de longs temps de chargement, mais aussi une série de bugs comme celui qui fait que les dialogues sont entendus en même temps, que l'écran reste noir ou que les dialogues passent comme par magie du français à l'anglais.

Une performance aussi médiocre sur consoles ne s'explique pas, compte tenu de l'utilisation d'Unity et de graphismes très simples pour les capacités techniques actuelles. Au contraire, à certains égards, il ressemble à un "titre raté du passé" avec des textures à basse résolution, des animations robotiques, des scènes manquantes et seulement insérées avec un fond noir, et d'autres solutions de ce genre. Il manque également le DLC gratuit The Ritual, une histoire préquelle sortie en octobre 2022 pour l'édition PC de Saint Kotar. Les vrais problèmes se situent surtout dans les dernières heures du jeu, où les personnages bougent très mollement, à tel point que l'ensemble ressemble à une collection d'images. En ce sens, nous vous déconseillons d'utiliser le mouvement libre mentionné précédemment, car c'est apparemment l'une des causes de ce bogue particulier. Le même défaut se retrouve dans les cutscenes CGI sporadiques, ce qui rend l'expérience mal optimisée.

VERDICT

L'édition console de Saint Kotar n'est actuellement pas prête à sortir : bugs, chutes de frame rate, glitches, longs temps de chargement et autres problèmes massacrent l'ensemble du produit. L'intrigue est certainement intéressante, tout comme l'excellente caractérisation de l'univers du jeu, mais, malheureusement, tout cela est éclipsé par la mauvaise jouabilité de la version console et son optimisation épouvantable. L'espoir actuel est de voir une amélioration dans le futur, mais pour l'instant nous déconseillons de prendre Saint Kotar en l'état.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
 Notre Avis
5 / 10
Informaticien.be - © 2002-2023 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?