Carrière en cybersécurité : que faut-il savoir et comment se lancer
Publié le 21/10/2021 Dans Press Releases
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Le 21 octobre 2021 - Faire carrière en cybersécurité? Quelles qualifications, certifications et compétences faut-il? Faut-il dépenser la moitié du prix d'une maison pour un diplôme de haut niveau? Faut-il essayer de pirater le Pentagone? Ce sont des questions qui sont fréquemment posées à ESET. Quel meilleur moment pour essayer d'y répondre que la Semaine de Sensibilisation aux Carrières en Cybersécurité, une campagne qui se déroule cette semaine et fait partie du Mois de la Sensibilisation à la Cybersécurité ?
La demande en professionnels de la sécurité continue à dépasser l'offre. Le manque de talents reste déprimant, notamment parce que les menaces de sécurité ne diminuent vraiment pas. Aucune organisation n'est à l'abri de la myriade de risques associés aux cyberattaques, car les menaces croissent en taille et en fréquence et frappent plus près de chez nous, causant des dommages incalculables. De nombreuses entreprises paieront le prix fort pour recruter et retenir des talents en sécurité et il semble que les astres soient bien alignées pour ceux qui souhaitent saisir les opportunités offertes.
Mais pourquoi choisir une carrière en cyber-sécurité?
Il y a les raisons classiques, telles que la recherche de la gloire et/ou de la fortune, mais une grande partie de l'attrait est que c'est l'un des rares domaines où une seule personne, armée de son seul ordinateur, de son intelligence et de sa persévérance, puisse réellement faire la différence d'une manière mesurable et perceptible. Entrer en cyber-sécurité signifie avoir la possibilité de faire quelque chose qui a un impact et qui aide les autres.
Il faut garder à l'esprit que le succès est finalement une mesure individuelle, et les choses qui nous apportent le plus de gratification peuvent ne pas être celles qui attirent le plus d'attention dans les médias, sociaux ou autres. Mais travailler dans la cyber-sécurité permet d’accéder à des opportunités que peu d'autres professions offrent, tant en termes de connaissances apprises que de connaissances appliquées.
Etre payé pour casser des trucs pour le bien de tous ? Curieux de savoir comment les choses fonctionnent ? Pourquoi les choses se cassent-elles ? Comment réparerions-nous les choses cassées, si on en avait l'occasion ? Toutes ces choses pour lesquelles, en grandissant, on a eu des ennuis à la maison donnent le coup d’envoi à une grande partie des talents naissants et des carrières en herbe pour bon nombre de chercheurs.
Toutes ces choses qu’on a démontées pour découvrir comment elles fonctionnent, pourraient être la source de notre succès. Bien que notre popularité à la maison et à l'école ait régulièrement été remise en question, ces mêmes qualités sont utiles dans la sécurité des logiciels et du matériel informatique.
Qu'est-ce qu'un job en cyber-sécurité implique réellement?
Une grande partie du travail consiste à parler aux gens. Une autre partie importante consiste à les écouter. Encore plus de temps est consacré à la lecture, pouvant aller d'un document technique aux médias sociaux en passant par la documentation interne. Parfois, il faut écrire certaines choses. L'un des avantages de ce travail est qu'il est très varié. Pour donner un exemple de la façon dont toutes ces conversations et ces écoutes fonctionnent dans le monde réel, en une semaine, il peut y avoir :
• la surveillance de menaces émergentes et des acteurs de cette menace
• des discussions avec un collègue en Europe/aux USA sur les différences entre les lois et les attentes en matière de confidentialité
• répondre à quelques questions d’un gouvernement sur le logiciel ESET
• donner quelques réponses aux développeurs sur la prochaine version d'un programme
• l’examen de la sécurité du nouveau système d'exploitation de Microsoft Windows 11
• signaler les spammeurs et les fraudeurs au laboratoire des menaces ESET.

Il y a des activités à plus long terme, telles qu'un projet où l’on recherche de manière proactive les fausses alarmes positives dans nos détections de menaces. Avoir un faux positif peut être très problématique pour une entreprise, c'est pourquoi ESET s'efforce de les prévenir.
Il y a plus de trucs de type corporate/RH. Démonter des choses, c'est bien, mais travailler pour une entreprise qui vend des choses signifie que l’on doit aussi remettre les choses en état et fournir des rapports compréhensibles aux personnes qui ne parlent pas binaire. Et ce sont la plupart des gens. Il faut que cela ait du sens et soit utile pour quelqu'un qui est impliqué dans la vente ou l'achat de quelque chose.
De quelles compétences et qualifications a-t-on besoin ?
Pour un poste d'entrée - qui nécessite de zéro à un an d'expérience – il faut une compréhension des principes fondamentaux du fonctionnement d'un ordinateur, d’un système d'exploitation (y compris une compréhension de haut niveau de ses divers composants), et comment l'information est transmise sur les réseaux. C’est un bon point de départ. S’il faut défendre quelque chose, avoir une compréhension pratique de son fonctionnement aidera à mieux voir quels sont ses points faibles et comment les défendre. Avec une bonne compréhension de ces principes fondamentaux, on dispose d'une base solide sur laquelle on va approfondir ses connaissances, se diversifier et explorer les domaines qui nous intéressent ainsi que nous former davantage avec l'aide de notre employeur grâce à une formation professionnelle supplémentaire, etc.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.eset.com/be-fr/ .

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Informaticien.be - © 2002-2021 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?