Titre: ESET publie son premier rapport sur les menaces 2020 (THREAT Report)  (05/05/2020 Par cda)
Bratislava, mai 2020 – Avec des changements majeurs suite à la pandémie de COVID-19, les cybercriminels ont adapté leurs stratégies afin de tirer parti des changements dans la vie des gens et des perturbations dans le secteur économique. Malgré le confinement, chez ESET les chercheurs, les ingénieurs de détection et les experts en sécurité ont intensifié leurs efforts pour détecter les maliciels et rendre l’internet plus sûr.
Le ESET Threat Report Q1 2020 résume ces efforts, constatations et résultats
En mars, ESET a découvert une vague d'escroqueries et de campagnes de maliciels qui utilisaient la pandémie comme leurre. Apparemment, les cybercriminels ont alors commencé à profiter des craintes et de la soif d'information des gens, " selon Roman Kováč, responsable de la recherche chez ESET.
Comme un possible effet secondaire au confinement, certaines menaces, et plus particulièrement les menaces Web, ont connu une forte augmentation du nombre total de détections. Le trimestre a également vu la poursuite de l'émergence du stalkerware. Pour d'autres types de menaces, tels que les cryptomineurs et les maliciels Android, le nombre de détections a diminué par rapport au trimestre précédent.
Malgré la pandémie, les chercheurs d’ESET ont continué à enquêter sur les menaces et les vulnérabilités. Le rapport ESET Q1 2020 donne un aperçu des projets de recherche les plus marquants: la découverte de nouvelles campagnes de l'horrible groupe Winnti Group et de Turla; la découverte de KrØØk, une vulnérabilité jusque-là inconnue affectant le cryptage de plus d'un milliard d'appareils Wi-Fi; l’analyse des techniques d’obscurcissement dans le nouveau module de cryptomining de Stantinko.
Lisez le rapport complet ici et suivez les résultats de la recherche ESET sur Twitter.
Retour